Animaux condamnés à mort : même traitement que les humains.

Publié le par David de...

Qu'ils puissent choisir leur dernier repas et fumer leur dernière clop. Que leurs dernières volontés soient exaucées : qu'une vache puisse se manger son dernier psylo qui a poussé sous une de ses bouses, qu'un taureau puisse embrocher son dernier torero, qu'un cheval à destination de la boucherie, après une carrière honorable, puisse envoyer son dernier coup de sabot contre son jockey ou bouffer l'épaule de son entraineur (çà s'est déjà vu), qu'une poule, ses coqs et ses poulets puissent courir dans un champ, une dernière fois avant qu'on les bouffe.

 

C'est important, les dernières volontés. L'occasion pour le condamné d'en profiter une dernière fois, mais aussi de prendre conscience que c'est pour la toute dernière fois...

Commenter cet article