Ce système engendre la violence et la misère.

Publié le par David de...

De plus en plus. Comme une plus-value sur une valeur mobilière; des "actions" qui grimpent comme en ce moment. Bien que la situation économique soit déplorable.

Certains disent que la bourse anticipe; elle "spécule" sur l'avenir. Verbe qui a aussi un sens financier, on le sait.

Au casino aussi, on spécule. Sur un gain improbable. La bourse, sur un gain probable, mais pas pour tout le monde, hélas.

Au casino, on ne peut pas parier sur un numéro perdant, mais en bourse, si !

On appelle çà "spéculer à la baisse" ou "vente à découvert" : on parie que le titre boursier va dégringoler à tant et on empoche la différence. Absurde, mais légal.

 

On invente toute sorte "d' outils" sur les marchés financiers. Ils ont autant d'imagination qu'à la "Française des jeux".

Seul le langage est différent. On peut dire "cocher", "miser", "parier" ou "gratter", mais çà revient au même.

On a juste garder "miser" et "parier" dans les deux catégories.

L'avantage de la bourse sur le casino, c'est qu'on a une base : les futurs contrats; les alliances et par là même, la suppression des "doublons", des "pas assez rentable", qui signifie désormais "pas assez profitable; le délit d'initiés ( les mecs au courant avant les autres ), etc...

Ce système est pervers car il exacerbe ce qu'il y a de pire en nous.

Il a étouffé la conviction, le saccerdoce, la vocation pour ne conserver que l'ambition.

Mais l'ambition d'avoir de l'argent. Le souci c'est que çà peut être par n'importe quel moyen : proxénètisme ( le pire ), la violence ( racket), corruption, etc...

Gagner toujours plus, et pour certains, en dépenser moins pour gagner plus.

Eliminer.

Priver certains à plus de la moitié de leur vie, de la fin de leur rêve. Le changer en cauchemar. En "unhappy end".

 

Sacrifier pour gagner plus.

David de...

Publié dans Informations-politique

Commenter cet article