ESIA PACA: l'école supérieure d'informatique vous fait remplir un dossier d'inscription...papier !

Publié le par David de...

Alors que même les sociétés d'intérim, dont ce n'est pas le métier, permettent de le faire en ligne, qui va directement dans une base de données, vous vous paluchez la douzaine de pages en fournissant photos (matons: si vous vous ratez, c'est 5€ de plus ! Alors qu'un bon vieux jpeg avec votre smartphone,etc...), photocopies (alors que vous avez tout en PDF...) pour constituer votre dossier d'inscription.

Ils en sont encore au papier ! A moins qu'après avoir écrit sur leur document PAPIER et qu'un autre ressaisisse derrière pour l'introduire dans une base, il faut l'espérer...Qu'ils coupent les subventions à ces INCAPABLES ! Là est la dépense publique improductive: subventionner des incompétents.

Une école sensée vous former à l'informatique APPLIQUEE, sauf dans leurs propres archives, jette un doute certain sur leur crédibilité.

Après cette affligeante paperasse, vous avez un entretien avec un type qui, bien que vous lui ayez dit que vous êtes né dans le Val de Marne, vous demande si vous avez la nationalité française (droits du sol), vous avez envie de lui répondre que la Marne ne remonte ni l'Allemagne, ni la Suisse, encore moins l'Italie, vous vous demandez comment un esprit aussi peu déductif, synthétique, d'analyse et cartésien, puisse juger de la viabilité de vos compétences. Serait-il déjà dans le IVe Reich et les droits du sang ?

Il est certain que j'étais mal barré: une gueule de Juif et d'Arabe à la fois, un prénom, qui est pourtant espagnol, comme mon nom, mais que l'Etoile de David et la légende biblique de "David et Goliath" a certifié Juif, je n'espérai qu'une crucifixion, pour soulager mon âme de mon improductivité. De mon obsolescence, comme tous ces ouvriers licenciés au nom de la productivité, car ils produisaient mieux et plus (source: New York Times, article de R. Cohen), on avait besoin de moins de monde et ils n'avaient qu'à s'en prendre qu'à eux, qui ont nui à leurs collègues, car ils étaient plus performants.

 

A la fin de l'entretien, bien que vous ayez déjà répondu à la question en énumérant vos réalisations, il vous la pose quand même:

"-Pourquoi désirez-vous faire cette formation ?". ??! Et là, en cet instant, vous êtes convaincu que vous allez perdre votre temps et votre énergie à apprendre un métier totalement obsolète à la fin de cette formation dispensée par des clowns et qui sera remplacé par un "executable: network.exe" développé par des programmeurs ingénieux; un "robot" qui se chargera de paramètrer à votre place, les machines présentes sur le réseau.

Vous n'aurez même pas à les connecter, le "sans-fil" s'en chargera: clavier; souris; wifi, etc...Un manutentionnaire fera l'affaire: il a ausssi internet et en sait le BABa. Il dépanne déjà tout seul sa bécane !

 

Comment se maintenir sinon suivre l'école "42" de Xavier Niel, la seule qui soit en mesure d'être à la pointe et ne mesure pas votre talent à faire des courbettes et cirer les pompes, mais à votre créativité.

David de...

Publié dans Informations-politique

Commenter cet article