Il suffit d'avoir une chose et on a tout le reste.

Publié le par David de...

Cette chose, c'est l'argent. Et certains se disent que, peu importe la manière, le résultat est le même.

Et c'est bien çà le problème. Il n'a pas d'odeur, si: celle de la liberté.

En revanche, il n'a pas de forme. Quelque soit la manière dont on l'obtient, il se présente toujours sous la même forme sans que personne ne se soucie de celle qu'il avait avant de se transformer en argent... D'or plutôt, ces derniers temps.

Car l'argent et la monnaie de singe ne risquent de ne faire plus qu'un, si on ne ligote pas et ne baillonne ces cinglés des agences de notation, ces traders fous et leurs donneurs d'ordre.

Et même, pourquoi ne pas en fusiller quelques uns pour l'exemple ?

Un coup de pompe dans les valseuses ne suffira pas à lui rapppeler qu'il a la même paire que moi, et que si il me les brise, je peux les lui broyer.aussi.

Mais il sait aussi très bien que les siennes sont en or: je pourrais toujours serrer, il ne se passera rien...

 On n'a pas le choix : il faut leur faire très peur, sinon ils vont continuer à se moquer de nous; de jouer avec nos vies; de ruiner des gens qui ont travaillé la moitié ou parfois, les trois quarts de leur vie ( c'était le cas autrefois. D'où l'invention des caisses de retraite : ils claquaient avant de pouvoir la toucher...)

Rien que de les imaginer pouffer de rire, çà m'irrite.

Quand on pense que les trois quarts qui dictent la conduite aux "personnel politique" ( qui n'est pas le nôtre, vous avez dû le remarquer, malgré la mascarade des élections "démocratiques"), sont alimentés par l'argent des cons qui bossent en côtisant à ces fonds de pension, et que les vieux cons qui ont côtisé avant et maintenant les touchent, sont les nouveaux tyrans ?

 C'est à devenir fous, non ? Et c'est bien ce qui se passe.

 

David de...

Commenter cet article