"J'ai connu un mécanicien qu'on appelait Ikea" nous raconte Mr Clédedisse.

Publié le par David de...

-Chaque fois il lui restait des pièces quand il remontait une bagnole.

Au bout de la troisième intervention, on a finit par l'appeler Mr Ikea. Puis Ikea tout court car à la quatrième, il ne méritait plus not'respect.

Evidemment, il redémontait ! Pour ajouter les pièces qu'il avait oublié de remettre.

Au point de mettre deux fois plus de temps que les autres mais au même tarif, bien sûr.

C'est là que çà coince: il réparait 2 fois moins de bagnoles et laissait le reste aux autres...Vous imaginez le reste: un de ses collègues a finit par le balancer. Pour qu'il soit payé demi-tarif ! Comme à la foire pour les enfants, non mais !

 

Il n'a pas su d'où çà venait, le pauvre Christophe Car comme ses remontages, il y a des pièces du scènar' qui passaient à l'as

C'est ainsi qu'il fut convoqué pour que le patron lui explique que malgré tout le boulot qu'il y avait à faire, on n'avait plus besoin de lui.

 

C'est ainsi qu'il perpetua son art en free lance, car malgré son étourderie, c'était un perfectionniste.

Commenter cet article