Je n'ai jamais été aimé. Sans déconner, je peux le prouver !

Publié le par David de...

Je n'étais que passion qui s'envole en fumée. Lyrique, non ? Et je ne fais que commencer. Alors déblayez les haineux du verbe haut ! De la belle prose, oui, Môssieu ! Je n'épargnerai aucune parcelle de mon talent, comment çà, je me la pète ?

Bref, je vous épargne le coup de la parenthèse qu'on referme, car souvent, le sens de toute la phrase est entre parenthèses, mais pas ce coup-ci.

J'enflammai les sens et parfois les esprits, mais je ne retenai que les lubriques. Mais d'amour, je ne pus m'en convaincre. Ni m'en soucier, faut quand même pas déconner. Il fallait bien en tirer un brin de bonheur...

Je n'étais que passion ou transistion auprès de celles qui ont partagées ma vie. Enfin, égratigné serait plus juste. Y'en a même qui ont grattées jusqu'à l'os. Il faut dire que je leur mettais jusqu'à l'os. Pardon, veuillez me pardonner cette confidence, mais quand on aime, on préfère trop donner que pas assez..

C'est d'ailleurs ce qui perd certaines et certains.

Un couple, c'est souvent une guerre froide: résister à l'adversaire sans que çà se devine. Pour faire croire qu'on est pas si facile. Même après.

David de...

Commenter cet article