La démocratie du doigt d'honneur.

Publié le par David de...

La démocratie, en France, qu'est-ce que c'est ?

Des promesses ( "qui n'engagent que ceux qui y croient..." dixit Chirac).

Sa durée? Celle de la campagne, avant les élections.

 

Sa legitimité? Il n'y a pas de permis de voter. Donc, c'est comme si on donnait le bac et le permis de conduire à tout le monde. N'importe quel abruti peut voter. Même le plus dangereux. Car même le dernier des cons a eu le droit de voter Hitler et Mussolini, qui ont eu les coudées franches grâce à eux. On se permet une "Nuit des longs couteaux" quand on a de bons hauts fonctionnaires obéissants comme à l'époque de l'occupation (Bousquet, Papon et d'autres, plus discrets).

Une vraie démocratie, c'est: destitution possible du chef d'état; renouvellement de l'assemblée à mi-mandat et election des procureurs. Eh oui: pas de moyen de destitution chez nous: il est indéboulonnable jusqu’à la fin de son mandat (possible aux USA: Affaire Monica Lewinski).
Chez nous, niet! On se le bouffe jusqu'à la fin de son mandat, même s'il enchaine les conneries.
Y'en a même qui rempile ( Chirac/Le Pen ;"Je te sers quoi? Escroc ou facho?", présidentielle 2002), alors qu'il n'en secouait pas une. Pire: il nous faisait carrément les poches depuis 25 piges.

 

Sarko et Chirac ont toujours compté sur leur soutien pour accéder au pouvoir. Mais Sarko a eu l'honnèteté de nous montrer pour qui il " roulait" dés le soir de son élection et les mois qui ont suivis: Fouquet's; yacht de Bolloré; suppression de la pub du service public télévisé parce que tonton Bouygues pleurait qu'il n'avait plus l'habitude que TF1 rapporte moins à cause de la TNT ; affaire l'Oréal; Hippodrome de Compiègne (affaire Woerth); MAM; et j'en oublie tellement...Chirac l'a pris sous son aile et lui a tout appris.

Sarkozy l'a remercié en le poignardant dans le dos. en 1995. Qu'on ne s'étonne pas du bilan de sa présidence.

Venant d'un avocat, les repris de justice et les connaisseurs de la nature des "robes noires" sont les seuls à ne pas être surpris du résultat.

 

Les Espagnols ont connu près de 50 ans de Franco et les Allemands sont vaccinés d'Hitler et Staline: au premier pipo et à la première erreur, lors des attentats en Espagne par exemple, le gouvernement a sauté.

Les Allemands: leurs politiciens évitent de les prendre pour des imbéciles. Ils ont su renouveler le personnel en élisant Angela Merckel qui existe dans leur paysage politique, qu'après la chute du mur.

 

Nous? On se tape les mêmes depuis 30 ans et ils ont mouillé dans toutes les combines: de Juppé à Balkany, en passant par MAM et compagnie. Je ne cite que ceux au pouvoir. Les autres ne valent pas mieux: ils proposent la même politique avec un peu de pommade comme les démocrates aux Etats Unis.

La fameuse "pensée unique" a du plomb dans l'aile mais on s'y accroche.

L'idée "Tobin " est le seul remède contre la spéculation à la baisse sur les devises et à la hausse sur les matières premières et les denrées alimentaires, ils préfèrent ne pas y penser. S'ils veulent sauver leur système de profits : prostitution forcée, trafic de drogues et d'armes, expropriations, blanchiment dans des paradis fiscaux et réinvestissement sur les marchés à terme (mafia en col blanc), esclavage des sans papiers et marchands de sommeil, promoteurs immobiliers véreux, snuff movies...La loi de l'offre et de la demande, pour résumer, ils doivent lâcher du lest, sinon çà risque fort d'exploser.

 

Si  les Tunisiens et les Egyptiens ont explosé, c'est qu'ils étaient proches de la famine et pire, de l'humiliation et de l'injustice. Sinon, ils se seraient très bien accomodés de la dictature: les Chinois s'en accommodent parfaitement! Mieux: le soi-disant Parti Communiste Chinois est meilleur en économie que le politique américain le plus républicain !

Marx avait raison: le capitalisme se sabordera lui-même, grâce aux goinfres...

 

Publié dans Informations-politique

Commenter cet article