La dépression : une industrie florissante.

Publié le par David de...

Une mine d'or pour l'industrie pharmaceutique. Des milliers de pillules de toutes les couleurs, pour tous les maux de l'esprit.

Mais aussi du coeur. Maintenant les chagrins d'amour se soignent.

Pas par une bonne crise de larmes et du chocolat mais de petites pillules qui rendent fous la plupart de leurs utilisateurs. Les abrutissant de plus en plus chaque jour.

Certains, à leur première prise du matin en arrivent à baver. Car dés qu'ils sont habitués à leur dose, leur névrose reprend.

Alors, le praticien, qui trouve plus pratique de shooter son patient plutôt que le guérir, augmente la dose. Cà peut même lui permettre de se faire payer une croisière tout frais compris par le labo. Sinon, pourquoi des "visiteurs" (comme dans la série, "David Vincent les a vus!") médicaux ?

Ce matin justement, j'en ai vu un.: un monsieur complètement ahuri, hagard.

On croyait bien qu'il était à l'overdose. Mais tout le monde sait qu'une infirmière gère ses prises de "drogues licites" car, fabriquées par des labos côtés en bourse.

On en a donc déduit qu'ils avaient augmenté sa dose, car il avait l'air d'avoir fait un match de foot, vu qu'il était footballeur dans sa jeunesse .

Sa carrière abrégée et son divorce prononcé, il s'est effondré. Sur lui-même et sa gloire perdue, sa femme l'ayant désigné grâce à sa carrière, l'avait quitté car, carrière, il n'y avait plus. Sal..

De champion, il n'y a plus. Ce n'est plus qu'un gros sac qui a toujours le ballon, mais dans le ventre.

Une épave qui se remorque toute seule.

David de...

Redirection vers la nouvelle adresse: http://lesmotsquiplaisent.oupas.over-blog.com/ dans 10 secondes. Nom plus approprié, non?

Publié dans Informations-politique

Commenter cet article