La femme aux pieds d'homme.

Publié le par David de...

 

 

 

Elle avait le nez d'une reine: Cléopâtre.Un cou qui aurait séduit un vampire et lui laisser une seule goutte de sang, tant il était enivrant. Une seule goutte pour qu'elle reste en vie et son amante pour l'éternité.

 

Des épaules magnifiques parsemées de tâches de rousseur et des seins si parfaits, qu'ils pouvaient symbôliser la femme dans toute sa splendeur.

En continuant à embrasser son corps, j'arrive à son ventre et son nombril: une amande étriquée et mûre à l'encenser. Je parcoure ses hanches d'abeille et son bassin dans lequel j'aimerais me noyer, jusqu'à l'aine.

Ses cuisses athlétiques m'emprisonnent. Elles se referment sur mes hanches et m'obligent à l'aimer. A aimer son sexe et son mont de vénus de couleur cuivre, qui me rappelle "Le parfum" de Suskind.

Je m'en imprègne et finis par glisser jusqu'à ses pieds: Ils avaient la même pointure que la mienne. Des pieds aussi moches que ceux du mâle.

Le conte de fée avait expiré.


David De.

Publié dans Littérature

Commenter cet article