Le gras du bulbe.

Publié le par David de...

Eh oui: y a du gras dans le bulbe. Y a de la feignasse de la cervelle. Mais souvent inversement proportionnel au muscle, au vrai. Avec des fibres et tout.

Si on l'entraîne, il devient plus performant. Les travaux de Pavlov le confirment. Il suffit d'augmenter les connections au niveau des synapses. Si l'handicap n'est pas physique, bien entendu. Seulement environnemental.

Il est possible à n'importe qui, élevé parmi les beaufs de première, de développer son muscle bulbeux. A condition de les fuir, bien évidemment.

Qui pourra se découvrir une passion pour l'opéra ("Carmen" Acte II, scène 11, surtout la fin, pour commencer), qui une passion pour les mots et les si belles phrases qu'on peut faire avec. Jouer avec eux, pour faire rire ou pleurer. Agaçer et défier. Et parfois même, être censuré.

 

Commenter cet article