Les "brouteurs" et les "broutés".

Publié le par David de...

Vous connaissez bien sûr,  ces arnaques ("à l'ivoirienne") aux sentiments, où des hommes réclament de l'argent à des femmes ou des hommes, après les avoir courtisés sur internet.

Des gens qui envoient de l'argent, à d'autres gens qu'ils n'ont jamais vu...

Et ces gens, (qui ont de l'argent!) sont quand même assez cons pour se faire plumer...Parce qu'ils filent des sommes importantes.

 

Aucune loi ne les protège de leur bêtise. Heureusement, ils y a de braves hackers qui leur viennent en aide au risque d'être poursuivis pour fraude.

 

Il y a encore plus étonnant: certains se fnt adressés des chèques supérieurs au montant du bien qu'ils vendent et l'acheteur leur demande de leur reverser le surplus...Le temps que la banque traite le chèque evidemment faux, il est crédité. Quand la banque veut l'échanger contre une de ses créances auprès de l'autre établissement financier et que celui-ci les informe qu'il est faux, la somme autrefois crédit, devient débit.

Le chèque a pourtant un code barre permettant aux hypermarchés équipés de lecteurs, de vérifier la validité et la provision du compte ou l'interdit bancaire, ou encore qu'il est volé. Les agences bancaires ne le sont pas.. C'est un comble, non ?

C'est aux banques que devrait être porté la responsabillité de ces arnaques.

Cà n'est pas le cas et de pauvres imbéciles, plus cons que crédules, qui doivent rembourser leur bourde. Et parfois même se suicident.

 

Vous me direz, si vous êtes aussi cynique que moi, que si cet imbécile a de l'argent à distribuer, c'est qu'il a un job et c'est une place qui se libère pour un chômeur.

Merci aux Ivoiriens brouteurs de Français de nous aider à ralentir, à leur façon, et pour le bien de la France et à nos présidents de pacotille successifs, qui nous coûtent de plus en plus chers, la courbe du chômage.

Car la crise est loin d'être terminée.

Publié dans Informations-politique

Commenter cet article