Peut-on être proche de quelqu'un, sans l'aimer d'un profond amour, mais la sauter quand même ?

Publié le par David de...

Oui. Cà m'est arrivé. Une fille que je ne supportais pas mais dont je n'arrivai jamais à me défaire.

Quand elle revenait, car elle revenait toujours, plus déterminée que jamais. Je cédais à ses avances, personne ne pouvait résister à un coup pareil. Il y a des limites à la tentation. Et elles sont aussi proches que de la torture. On a ses limites : on finit par balancer la purée !

Pardon ! On finit par céder.

C'était un drôle de rodéo. Elle me revoyait après une rupture, pour que je la remette en selle. C'était devenu un rituel, car elle cherchait un chien d'une autre nature que la mienne.

Manque de bol pour elle, j'étais un chien fidèle. J'avais envie qu'elle s'attache alors je la recevais toujours comme une reine.

Je me disais que si elle revenait, c'est qu'elle état la seule à me supporter.

Erreur: j'étais là pour dépanner aussi. Mais je n'avais besoin que de ma bite et de mon couteau, d'où l'expression. Moi qui me croyait sexy...Quel con !

Bref, elle s'appelait Sandra, mais on l'appelait Sandrine. On aimait tellement s'embrasser, tous les deux, sans jamais s'être aimé.

Et pourtant, je l'aimais et elle aussi. Mais comme si on était de la même famille.

Elle a fait sa vie, mais quand on s'est recontacté, c'est comme si on ne s'était jamais quitté.

Mais c'en est finit à présent.Elle a finit par se marier. A un ringard, au point de conserver son nom bien en évidence.

C'était le moment où tu allais franchir le pas et où je n'ai pas saisi. Ni la chance, ni le sens...

Je ne m'en mors que les doigts mais si j'étais contorsioniste, je m'en mordrai la queue, bougre de couillon !

 

Franchement, quitte à avoir honte, autant être dans les bras du plus sexy!

Commenter cet article