Un après-midi de chien.

Publié le par David de...

Tout le monde est sur les nerfs. Tout le monde est aux limites d'un accès "à la" folie meurtrière, et non un excès de folie (car c'est plutôt le mot , puisqu'on est déjà tous fous ). Un cran de plus, c'est bien ce que cela veut dire....

C'est une expression qui dit bien qu'on est tous une bande de cinglés névrosés, prêts à faire du mal à son prochain, car çà fait du bien de faire du mal, pas vrai?

On a l'impression que çà soulage, que çà équilibre les forces.
 
Les plus couillus et les plus "à bouts", pluriel pour ceux qui les ont tous atteints",s'en prennent à n'importe qui. Et même, à plus fort qu'eux:
   leur chef;  un type de deux fois leur taille;  un mec qui tombe bien: un type qui vous a fait une queue de poisson en vous cognant la moitié de l'avant gauche; un petit con qui veut vous faire les poches... N'importe lequel qui pince une fois de trop, un air, pardon, un nerf qui sonne faux. Et là, c'est l'explosion. Le chaos. Confusion. Savon.
 
Oui, camarade fou ! Toi aussi, tu es à la limite d' ouvrir cette porte déjà entrebaillée, qui laisse passer un flash, qui peut durer de quelques secondes à une bonne dizaine d'années et parfois même, toute une vie.

Un éblouissement  ou un trou noir .

 Parfois, il m'arrive d'avoir peur de franchir la limite. Car je suis "No limit" à ce qu'on me dit depuis plus de vingt ans.

Oui, j'ai peur parfois. De ne pas pouvoir me retenir et d'exploser. De m'en prendre à n'importe quel imbécile qui croit se permettre de la ramener ou de me prendre pour un pigeon. Au lieu de l'ignorer, m'acharner physiquement sur les parties, oui! Même celles-là, et le piétiner à en inscrire la marque ( peut être même le logo pour certaines chaussures de sport), sur le coin de sa GUEULE !

Oui, je redoute parfois. De ne même pas avoir cette limite là...

David de...

Commenter cet article